Bad Feminist de Roxane Gay

Aujourd’hui je viens vous parler du livre de Roxane Gay, Bad Feminist, et ce dans le cadre du Femini-Books. Qu’est-ce que c’est que ce truc encore ? C’est un projet mis en place par Opalyne et qui prend place tout le mois de mars : le but est de mettre en avant le féminisme à travers des ouvrages qui nous ont marqués. Chaque jour un blogueur présente un livre (le projet est développé en parallèle sur Youtube avec chaque jour une vidéo sur un livre féministe). Pour la partie blog, hier c’était Little Zommbie qui vous présentait la BD sur Le Féminisme de La Petite bédéthèque des savoirs (qui est d’ailleurs une super BD d’initiation aux principales revendications féministes) et aujourd’hui c’est à mon tour !

J’ai donc choisi de vous parler du recueil d’essais de Roxane Gay, Bad Feminist. En abordant divers sujets de la vie de tous les jours, elle présente sa vision du féminisme et traite des questions de genre et de race.

Bad Feminist. Derrière ce titre ironique, Roxane Gay développe une réflexion révolutionnaire et bienvenue sur l’état actuel du féminisme. Lassée des prises de position parfois trop clivantes de certaines organisations féministes, et fatiguée d’entendre des femmes dire qu’elles ne sont pas féministes, elle rappelle que la défense de l’égalité des sexes ne dispense pas d’assumer ses contradictions : on peut aimer la télé-réalité, se peindre les ongles en rose et revendiquer le fait d’être féministe.

Les essais sont regroupés en plusieurs grandes catégories : “Me”, “Gender & Sexuality”, “Race & entertainment”, “Politics, gender & race”, “Back to me”. Elle y aborde des sujets qui lui sont chers tels que l’amitié entre femmes, les discriminations de sexe, genre, race et poids, la représentation des femmes, des noirs, et des femmes noires dans la pop culture, tout un tas de sujets ancrés dans notre quotidien et dans ce que l’on voit en permanence sur internet, les réseaux sociaux, les séries, les films et la littérature. L’idée principale défendue par ce livre, c’est qu’il n’existe pas une bonne formule au féminisme. On a tous nos défauts, nos travers, l’important est de le savoir, d’en avoir conscience et de tendre vers un idéal (même si on ne l’atteint jamais). Roxane Gay évoque le fait que le féminisme mainstream n’est pas celui de toutes, et que chacune a sa vision des choses, et qu’il faut savoir prendre en compte les particularités de chacune pour pouvoir défendre tout le monde. En gros, chacun fait ce qu’il peut à son échelle, en ayant conscience de ses imperfections pour s’améliorer constamment, apprendre des expériences des autres et rester ouvert aux expériences de chacun.

Quant aux sujets qu’elle aborde dans les différents essais de son livre, ils sont pertinents, parfaitement traités, et j’ai oscillé entre approbation totale de ses propos sur les sujets féministes, et apprentissage sur les sujets qui concernaient davantage les questions de race. Ce recueil est une mine de savoir, de connaissances et d’apprentissage qui nous fait remettre en question en permanence sur les différents sujets importants abordés dans ses pages. On comprend que oui, beaucoup de chemin a été parcouru ces dernières années, mais qu’il en reste encore énormément à faire. Et voilà, maintenant j’ai envie de le relire !

Je vous conseille dans la mesure du possible de le lire en anglais, c’est vraiment toujours plus agréable de lire les livres dans la langue d’origine, mais si jamais vous préférez la version française, sachez qu’il sort la semaine prochaine chez Denoël !

Pour la suite du Femini-Books, ça se passe demain sur le blog de Notes Meteques, par ici. Vous pouvez également aller faire un tour sur le Twitter et le Facebook du projet, pour voir tous les articles et toutes les vidéos de cette session !

Top