Podcasts favoris #2

casque audio noir sur fond jaune

Photo by Malte Wingen on Unsplash

C’est le retour des articles sur Petit Papier, et avec ça le retour des podcasts ! En vrai les podcasts ne sont jamais vraiment partis et ceux que je vous recommandais ici rythment toujours mes trajets quotidiens pour la plupart, mais depuis j’en ai découvert d’autres et certains m’ont vraiment plu, donc je me devais de vous parler.

 

Il faut qu’on parle

Mélanie Lecamus donne la parole à des gens comme vous et moi, de tout horizon, de tout sexe et de toute orientation sexuelle, pour qu’ils racontent leurs échecs amoureux, les apprentissages qu’ils en ont tiré, et ce que tout cela dit de notre génération et des relations humaines en général. C’est intéressant, ça fait réfléchir, et aussi avouons-le, c’est bien pour se rendre compte qu’on est pas seuls à avoir une vie amoureuse de merde. On se reconnait dans certaines histoires, on compatis avec certains, d’autres sont plus agaçants. Mais chacun y trouvera quelque chose à en retirer, en fonction de ses expériences, son passé, ses ressentis. C’est vraiment un podcast qui fait du bien, qui met du baume au cœur, et qui permet d’entamer une réflexion sur le vaste sujet qu’est celui des relations humaines et plus particulièrement amoureuses. Mes lectures en sont pas mal influencées d’ailleurs, mais ça je vous en parlerai sûrement dans un prochain article (#teasing) ! C’est vraiment mon gros coup de cœur du moment donc allez écouter Il faut qu’on parle ! (funfact : j’ai choisi la photo d’illustration de cet article sur Unsplash avant de me rendre compte que c’est exactement la même utilisée sur le site de ce podcast… oh well, les grands esprits se rencontrent, comme on dit !)

 

Mycose the night / Mon prince à la mer

Vous connaissez peut-être Klaire fait Grr via ses chroniques chez Néon, ses vidéos ou encore son spectacle Chattologie (que je vous recommande très fort, il est instructif, intéressant et drôle). Elle contribue également au podcast game, tout d’abord avec Mycose the Night, un super podcast malheureusement arrivé à son terme dans lequel, avec Elodie Font, elles évoquent à chaque épisode un sujet de société différent. Que ça soit les grands-parents, le dimanche, la cuisine, le printemps, les toilettes ou encore le sport, chaque sujet est propice à l’anecdote, la blague nulle mais surtout à plein d’informations cool et intéressantes. Accompagnées de Jean-Jacques l’intelligence artificielle, elles discutent dans la bonne humeur de ces sujets aussi variés qu’improbables, mais qui finalement nous concernent tous. C’est drôle, c’est instructif et je suis fan de Jean-Jacques. Alors même si c’est fini, écoutez les 19 épisodes qui composent ce podcast, vous ne regretterez pas. En plus avouez que le titre est méga drôle !

Klaire a également lancé un podcast pour l’été, intitulé Mon prince à la mer. C’est une fiction en 5 épisodes qui parle de prince charmant, d’amour de vacances, de maître nageur, de dragues et de mots croisés. Même si l’été est fini, ça vaut le coup de les écouter pour replonger dans l’ambiance estivale et rêver un peu avec cette fiction mignonne, drôle et touchante à la fin.

 

Punk Rock Chaud

C’est à la suite d’un tweet où je disais retomber en adolescence en écoutant The Used que le compte twitter du Punk Rock Chaud m’a suivie. D’habitude ça m’énerve ce genre de follow publicitaire mais là ça avait l’air sympa comme concept donc j’ai décidé d’y jeter un œil. Et c’est très cool ! Evidemment il faut aimer le punk rock sinon très peu d’intérêt, je vous l’accorde. Mais dans chaque épisode, Jean Bat’, le créateur, revient sur un groupe ou artiste de la scène punk rock en nous expliquant l’origine du groupe, du nom, mais aussi les titres les plus connus et quelques anecdotes, propose quelques titres repris par le groupe, des versions live ou acoustique, des featurings et finit par un petit mix de 15/20mn avec des titres de ce groupe. Les quelques épisodes que j’ai écouté pour l’instant m’ont beaucoup plu, le concept est super sympa, à la fois pour en apprendre plus sur des groupes que vous aimez, mais aussi pour écouter le-dit groupe d’une façon un peu différente pendant plus ou moins une heure. C’est un format qui change pas mal de ce que j’écoute en podcast habituellement, mais ça me plaît vraiment ! Une belle découverte 🙂

Et voilà, c’est tout pour cette deuxième sélection, j’en ai encore plein dans ma liste d’écoute (+ tous les nouveaux qui vont sortir d’ici là) donc attendez-vous à un #3 dans les mois qui viennent 🙂 Et normalement, je vous reviens bientôt avec un (ou plusieurs, je sais pas encore) article(s) sur les 10 jours que je viens de passer en Croatie ! Allez à plus ✌️

Des nouvelles et des surprises

Photo by Manuel Meurisse on Unsplash

Oui, oui, je sais, j’ai encore déserté sans prévenir, mais j’ai plein de bonnes excuses. La première, c’est que le mois de juillet a disparu dans l’espace-temps, aspiré dans un trou noir. Je sais pas vous mais moi y’a une semaine j’étais fin juin et là bim, c’est le mois d’août. J’y peux rien si les mois disparaissent comme ça. Ensuite, conséquence de cette disparition du mois de juillet, j’ai un peu le temps de rien en ce moment, pas le temps de lire, pas le temps de regarder des films et des séries (à part Queer Eye que j’ai bingewatché bien salement, j’avoue). Du coup j’avais pas grand chose à vous raconter, très honnêtement. J’suis sur le même livre depuis fin juin (ceci dit vu que le mois de juillet a disparu, ça fait seulement deux semaines dans mon espace temps !), qui est par ailleurs super bien et méga intéressant, mais j’arrive pas à lire. Pas le temps, pas l’envie, pas la motivation. Ça reviendra, ça revient toujours. Mais voilà, on en est là. Et ma dernière excuse, qui est ultra valide et qui j’espère vous plaira, c’est que je bossais avec Elyssa, du Stray Mail (dont je vous ai déjà parlé par ici), sur un super projet dont je viens vous parler aujourd’hui. J’ai nommé…

Le mail dont tu es le héros

Qu’est-ce que c’est ce truc, encore, me direz-vous ? Vous vous rappelez, quand on était petits, y’avait ces livres dont vous êtes le héros, où on pouvait choisir la suite de l’histoire en allant plutôt à la page 12 ou à la page 4. Eh ben c’est le même concept, sauf qu’à la place des pages d’un livre, c’est des mails. Donc une fois que vous vous serez inscrit, vous recevrez un premier mail avec le début de l’histoire. A la fin de ce mail, deux choix vous seront proposés. Il ne vous suffira que de cliquer sur celui que vous préférez et vous recevrez, dans les 24h qui suivent, la suite de l’histoire. Et ainsi de suite. Jusqu’à ce qu’un de vos choix vous amène sur une fin. Et si vous avez un peu suivi, vous savez maintenant que le Stray Mail c’est une newsletter de voyage qui partage les meilleurs articles de la blogosphère francophone sur une destination donnée chaque mois. Reprenant ce concept, on vous emmène en tour du monde grâce à tout plein d’articles de qualité optimale piochés parmi les meilleurs des meilleurs. On vous fait voyager, et en plus de ça on vous fait (re)découvrir plein de blogueurs trop cools, si ça c’est pas tout bénef’ pour vous !

POUR VOUS INSCRIRE, C’EST PAR ICI

Voilà, on espère que ça vous plaira, en tout cas nous on a pris beaucoup de plaisir à préparer tout ça, à sélectionner les destinations et à développer cette petite histoire, à y insérer des blagues nulles et des péripéties incroyables. Ça commence aujourd’hui, donc lancez-vous 🙂

3 médias pour se tenir au courant de l’actualité

Good news is coming
Photo by Jon Tyson on Unsplash

Je sais pas vous, mais moi ça fait bien longtemps que je n’ai pas allumé ma télé pour regarder le journal télévisé. Elle me sert surtout à regarder Netflix et éventuellement un replay de Koh Lanta à l’occasion, mais c’est tout. Sauf que c’est bien beau de regarder des films et des séries, mais faudrait voir à se tenir au courant de l’actualité quand même. Twitter est sûrement ma source numéro un d’informations sur des sujets divers et variés, mais ça demande un peu de temps, d’analyse et de tri pour ne garder que l’information pertinente et non biaisée. Avec le temps, j’ai découvert quelques autres moyens de se tenir au courant de l’actualité qui surfent sur le développement d’internet, des nouvelles technologies et des différents supports qui apparaissent depuis quelques années. Je voulais en partager trois avec vous, parce qu’il n’y a pas de raison que vous ne découvriez pas ces médias novateurs, intéressants et adaptés à notre vie numérique actuelle.

 

Les Jours
Certainement le plus traditionnel de tous, c’est tout simplement un journal en ligne disponible uniquement par abonnement. Il en existe d’autres du même genre, le plus connu et le précurseur étant Médiapart. Les Jours est relativement nouveau, cela fait deux ans seulement qu’il existe. C’est donc un média indépendant et sans publicité, qui fonctionne par abonnement. Le concept est assez simple : Les Jours veulent proposer de l’information de qualité, un journalisme travaillé et appliqué. Pour cela ils fonctionnent selon le principe d’obsessions. Chaque obsession est composée d’épisodes. Mais c’est quoi, une obsession ? Eh bien tout simplement un sujet d’actualité au sens large, tel que les cheminots, le streaming musical, Uber, SFR ou Canal+, les réfugiés, le procès de Tarnac, un quartier défavorisé de Lille, et j’en passe… Puisque chaque sujet est traité sur plusieurs épisodes, on a vraiment un traitement en profondeur des informations, à froid, réfléchi et de qualité. Si vous voulez en savoir un peu plus, vous pouvez aller faire un tour sur la partie gratuite du site qui vous permet de découvrir les premiers épisodes de certaines obsessions, par ici. Et si jamais vous voulez vous abonner, n’hésitez pas à utiliser mon code de parrainage (WDP65), comme ça moi je gagne un mois gratuit et vous aussi ! En plus le premier mois est à 1€ pour vous permettre de tester. L’abonnement est à 9€ par mois, ou 5€ si vous êtes étudiants.

 

Brief.me
Brief.me s’attaque au marché en développement de la newsletter. Chaque soir, vers 18h30, vous recevez dans votre boîte mail un condensé de l’actualité du jour. Le mail se découpe en cinq parties : les brèves d’actualité de la journée, puis les réponses à trois questions sur un sujet en particulier, l’avis d’un expert sur un autre sujet d’actualité, une information un peu décalée, et pour finir un petit conseil pratique. Comme son nom l’indique, c’est bref, ça se lit vite, le temps d’un trajet de métro, et ça permet de faire un tour rapide des nouvelles du jours sans y passer des heures, sans avoir à courir après les articles/tweets/vidéos et autres pour avoir un bon aperçu d’un sujet. Brief.me propose en plus une édition weekend, qui s’attarde sur un sujet en particulier et le développe un peu plus profondément, et dont le thème est choisi par les lecteurs via un sondage proposé dans le mail du jeudi. Le gros point fort de Brief.me, c’est qu’ils arrivent à proposer un regard objectif sur les différents sujets abordés, c’est assez rafraîchissant. En plus de cela, la mise en page est simple, épurée, et jolie. Là encore on est sur un média payant, fonctionnant par abonnement, et qui vous coûtera 4,90€ par mois si vous choisissez la formule annuelle.

 

Les croissants
C’est le petit nouveau pour moi, je l’ai découvert il y a peu sur de bons conseils. Si vous aimez écouter les infos à la radio le matin, cette application est faite pour vous. Vous allez me dire, quel est l’intérêt du coup, si je peux écouter la radio, de passer par cette application ? Eh bien tout simplement parce que vous pouvez choisir l’heure à laquelle écouter votre matinale déjà, et surtout parce que l’information est personnalisée. Après avoir téléchargé l’application, vous devez choisir les thèmes qui vous intéressent, ce qui permettra d’avoir une matinale personnalisée en fonction de vos centres d’intérêts. Vous renseignez également votre ville pour avoir un bulletin météo adapté. Vos croissants se découpent ainsi : le sommaire, le journal avec les titres du jour sur les différents sujets d’actualité, abordés rapidement, la météo, et pour finir deux chroniques un peu plus développées sur des sujets qui vous intéressent. Là encore, on est sur un format payant, mais vous avez quinze jours gratuits pour tester et voir si le concept vous plaît ou non. L’abonnement est à 5,40€ par mois.

 

Voilà pour ces trois médias novateurs et adaptés aux formats numériques ! Evidemment, si vous vous abonnez aux trois ça fait un peu beaucoup, mais il y en aura bien un qui vous plaira plus que les autres, ou qui sera plus adapté à vos besoins. Bon je le précise même si ça me paraît assez évident, il n’y a aucun partenariat derrière cet article, juste moi qui souhaite partager avec vous ces supers médias nés d’une envie de changement dans le paysage médiatique et journalistique français, et ça, c’est cool. J’ai aucun intérêt à vous parler de tout cela, si ce n’est de partager avec vous des trucs qui me plaisent (et un mois gratuit si vous utilisez mon code parrainage des jours :D).

 

Vous connaissiez ces nouveaux médias ? Vous en connaissez d’autres tout aussi cools ? Dites-moi tout !

Newsletters favorites #1

© Matthew Henry / Burst


Avant, les newsletters c’étaient juste ces trucs chiants que tu recevais quand tu avais le malheur de commander un truc sur internet, ou de renseigner ton adresse mail quelque part. Des promos, des infos sur une marque dont tu te fous totalement, bref : rien d’intéressant, bien au contraire. Depuis quelques mois (années ?), les newsletters ont pris un tournant et sont devenus un moyen de partager de l’information avec les autres. Il en existe sur tout un tas de thèmes, de sujets, et ce pour mon plus grand plaisir. Voici un petit florilège des newsletters qui embellissent ma boîte mail et rendent mes trajets vers le travail un peu plus gais quand j’ai le plaisir de les lire.

 

Pour découvrir une nouvelle ville tous les mois

The Stray Mail

The best of the best, la reine de la newsletter, c’est évidemment Elyssa & son Stray Mail. Chaque mois elle prend le temps de parcourir l’internet à la recherche des meilleurs articles, vidéos, photos et infos sur une destination donnée pour te faire un petit guide sur mesure sans que tu aies à lever le petit doigt. Elle te dit où aller, que faire, pour quel budget, à quel période, toutes les informations y sont. En plus d’être méga pratique, c’est une des plus belles newsletters du lot, graphiquement soignée, en plus de la beauté des photos qui y sont partagées. Bref, si tu devais ne choisir qu’une seule newsletter, choisis The Stray Mail !

 

Pour voir plein de beaux paysages

Nomad

Parfait pour se changer les idées, voir de beaux paysages, et rêver au jour où toi aussi tu achètera un van aménagé pour barouder sur les routes du monde. En attendant, tu peux toujours aller lire la sélection d’articles proposée chaque mois par les blogueurs de The Travelling Shed, que ça soit pour savoir comment aménager au mieux ton van, quels voyages faire ou comment éviter les galères. C’est complet, c’est beau, et ça fait rêver !

Pour revendiquer Ton féminisme

Les Glorieuses

Quelle meilleure façon d’embellir ton mercredi matin que de recevoir des beaux mots de femmes inspirantes dans ta boîte mail ? Souvent liée à l’actualité, chaque newsletter traite d’un thème en particulier, dans une tribune parsemée de citations diverses. Aujourd’hui par exemple, le sujet du male gaze y a été abordé. On y retrouve également les dix news de la semaine, toujours autour des femmes et du féminisme, et un carnet des sorties à faire dans les jours à venir. C’est la petite dose de féminisme qui fait plaisir, des textes inspirants, des femmes fortes, et des infos pertinentes. Pas mieux.

Pour choisir ta prochaine lecture

Books by Women

Après observation de mes dernières lectures, il en est ressorti que la majorité des livres que j’ai lus ces derniers mois voire ces dernières années ont été écrits par des hommes. Je me suis donc donné comme objectif de lire plus de livres de femmes pour contrebalancer un peu tout ça. Donc Books by Women est tombé à pic. C’est une newsletter qui te propose régulièrement des lectures diverses : jeunesse, littérature, BD, des lectures légères et d’autres plus dures, c’est varié ! Et tu peux même proposer ta contribution si tu veux partager ta dernière lecture géniale avec le reste du monde. Parfait pour avoir une pile à lire haute comme toi et ne jamais être en panne d’idées lectures.

Pour te (re)mettre au tricot

Wool Stories 

Depuis un an environ, je me suis découvert une passion pour le tricot et le crochet. C’est apaisant, reposant, ça vide la tête et c’est encore mieux en écoutant des podcasts. Je commence tranquillement à suivre des meufs qui tricotent un peu partout, notamment sur instagram, et c’est par là que j’ai découvert Wool Stories, lancée par Bernie Torres. Chaque semaine, Bernie met en avant une personne qui répond à quelques questions (toujours les mêmes d’une personne à l’autre), et nous parle de ses points de tricot favoris, de ses envies tricot, des personnes qu’elle admire dans le milieu… Bref, c’est une formidable source d’inspiration, et ça donne envie de tricoter non stop !

Pour apprendre des trucs cools

Northletter

Cyrus North est un youtubeur, qui proposait à l’origine des vidéos sur la philo, et qui a tranquillement diversifié son activité entre autres vers l’actualité et les sujets de société. Il a lancé une newsletter pour partager avec nous des articles, des vidéos, et de l’art qui l’ont interpellé sur le web (un peu comme mes tours du web finalement !). C’est toujours intéressant et diversifié, un bon moyen d’apprendre des choses cool et donner des “trucs à grignoter à ton cerveau”, comme il le dit lui-même.

Pour faire ressortir la sorcière qui est en toi

Witch, please

Pour finir, Witch, please, la newsletter créée par Jack Parker qui t’apprend à être une sorcière des temps modernes. J’avoue je ne mets pas en application ce que j’y découvre, mais je trouve ça très enrichissant à lire et on en apprend beaucoup sur les traditions, les rituels et les origines de ces pratiques. Et j’avoue que le côté mystique/sorcellerie/femmes puissantes et dangereuses me plait bien et m’intrigue de plus en plus, donc c’est un peu ma source officielle d’infos distillées périodiquement directement dans ma boîte de réception. Parfait !

Et vous, quelles sont vos newsletters favorites ?

Le tour du web #1

© Dustin Farrell 

Toutes les deux semaines, je vous présenterai quelques articles, vidéos ou autres sur lesquels je suis tombé au cours des jours qui ont précédé, et qui m’ont plu, m’ont marqué, m’ont fait réfléchir. Bref, vous proposer en quelques éléments un genre de revue de presse des deux dernières semaines. On commence aujourd’hui avec trois articles et deux vidéos.

 

Peut-on rire de tous ?
Une phrase que l’on entend beaucoup trop souvent en ce moment, que ça soit à la télé, à la radio, sur internet ou même dans la vie de tous les jours, c’est cette plainte “De toutes façons on peut plus rien dire”. Dans cet article, Rachid Zerrouki, professeur à Marseille, revient sur cette phrase, sur ce qu’elle sous-entend vraiment, et sur l’idée que si, en fait, t’as bien le droit de dire ce que tu veux, mais on a le droit de te dire que c’est de la merde aussi. Il évoque aussi la question du “oh ça va c’est juste une blague” et le fait que non, justement, ça n’est pas juste une blague. Il évoque enfin le fait qu’il est tout à fait possible de rire, sans le faire au dépens des autres, et à fortiori au dépend des minorités (de sexe, de classe, de couleur ou d’orientation sexuelle). C’est un article super intéressant qui donne à réfléchir et que je vous conseille fortement si vous avec déjà prononcé une de ces phrases (ou pas, d’ailleurs). Donc si vous voulez lire le raisonnement un peu plus expliqué et un peu mieux construit que mes bouts de phrases un peu plus haut, lisez l’article de Rachid Zerrouki.

 

Des éboueurs créent une bibliothèque avec des livres jetés
Tout ou presque est dit dans le titre, des éboueurs turcs ont récupéré au fil des ans les livres jetés à la poubelle et en on fait une bibliothèque. Je vous laisse aller lire l’article pour en savoir plus. L’initiative est vraiment géniale, je trouve ! Pourquoi jeter des livres qui peuvent connaître une seconde vie ? Vendez vos livres dont vous voulez vous débarrasser, donnez-les, mais ne les jetez pas, pensez aux heureux qu’ils pourront faire. Cette bibliothèque maintenant accessible au public est la preuve que chaque livre peut avoir une deuxième, troisième vie et qu’il pourra toujours intéresser quelqu’un d’autre.

 

Why do we still need bookshops in the internet age ?
Malheureusement, l’auteur (français) a choisi de publier cet article en anglais et il n’existe pas de traduction française, donc désolée pour ceux qui ne lisent pas l’anglais. Dans cet article, Paul Vacca explique pourquoi on a toujours besoin de librairies à notre époque, malgré la présence d’internet. Il explique que la connaissance humaine se sépare en trois catégories : the known known, ce que l’on sait qu’on sait ; the known unknown, ce que l’on sait qu’on ne sait pas, et the unknown unkwown, ce que l’on ne sait pas qu’on ne sait pas. Si internet nous permet d’accéder aux deux premières catégories, il est impossible d’accéder à la troisième par soi-même, puisque par définition, nous n’avons absolument aucune connaissance de l’existence de ce qui s’y trouve. Pour les livres, c’est le libraire qui nous permet d’accéder à cette catégorie. Combien de personnes sont entrées en librairie pour acheter un livre bien précis et ressortis avec deux, trois, quatre livres complètement différents dont il ne connaissait même pas l’existence avant d’entrer ? C’est grâce aux libraires, à leurs connaissances et à leurs conseils, que l’ont peut accéder à toutes ces oeuvres qui resteraient sinon dans cette zone inconnue. Et c’est impossible d’avoir cela sur internet. Conclusion : arrêtez d’acheter vos livres sur Amazon, et allez en librairies (et non, ça n’est pas moins cher sur Amazon, pas les livres en tout cas, puisqu’il existe une loi sur le prix unique du livre en France qui dit que le prix fixé par l’éditeur doit être appliqué par n’importe quel revendeur).

 

Help me chase those seconds
Qui me connaît un peu sait mon obsession ma passion pour Bastille, ce merveilleux groupe anglais d’indie pop rock dont j’aime toutes les chansons sans exception, ce qui est plutôt rare. Leurs albums tournent en boucle chez moi, dans ma voiture, dans mes écouteurs, et bref, c’est vraiment un groupe que j’affectionne. D’ailleurs, les deux articles “humeur” que j’ai postés récemment, pour annoncer mon départ du Canada et pour annoncer la reprise du blog, ont des paroles de Bastille pour titre. Et récemment, ils ont sorti un documentaire qui revient sur l’enregistrement de leur deuxième album sorti en 2016, et sur tout le travail créatif effectué depuis la composition des morceaux jusqu’à leur interprétation, puis sur la création des clips, des visuels de l’album et de tout l’univers du groupe sur cet album. C’est super intéressant, surtout si comme moi vous aimez beaucoup ce groupe. Encore une fois c’est en anglais, et malheureusement sans sous-titre ni français ni anglais, et l’accent anglais est loin d’être facile à comprendre. Mais si vous comprenez l’anglais et que vous avez 40mn à perdre, foncez voir ce documentaire.

 

Transcient
Pour finir, voici une petite vidéo réalisée par Dustin Farrell, qui compile en à peine quatre minutes son été passé à chasser des éclairs. Il n’y a pas grand chose à dire sur cette vidéo, juste allez la voir, et appréciez la beauté et la violence de la nature.

 

Et voilà, c’est tout pour aujourd’hui ! N’hésitez pas à me dire ce que vous pensez de cette forme d’articles, et si vous avez des propositions ou des remarques à me faire, je les lirai avec plaisir !

Podcasts favoris #1

© Matthew Henry / Burst
Tout le monde aura remarqué que nous sommes dans l’âge d’or des podcasts, il en fleurit de partout, des indépendants, des pas indépendants, des humoristiques, des sérieux, des féministes, des culturels, des sociétaux, on trouve de tout. Ça va faire environ un an que je m’y suis mise, et je dois avouer que j’aime beaucoup ça ! Je les écoute sur le chemin du travail, dans les transports en commun, ou bien en rangeant, en faisant le ménage, et aussi en tricotant. Je voulais donc partager avec vous mes petits favoris.

 

Ces deux podcasts sont présentés par le même duo, Charles et Matthias. Les deux amis sont passionnés de films d’horreurs et d’histoires sordides. Ils ont commencé par créer Inspiré de faits réels, dont chaque épisode revient sur un film d’horreur inspiré de faits réels, comme le nom du podcast l’indique. Ils font donc une comparaison entre l’histoire présentée dans le film et l’histoire vraie dont il est inspiré, donnent leur avis et discutent autour du film. Moi qui adore les films d’horreur c’est un plaisir d’écouter ce podcast, surtout avec deux passionnés comme le sont Matthias et Charles. En plus de cela, ils sont drôles, ce qui est toujours un petit plus sympathique.
Et donc ce duo de choc a récemment lancé un nouveau podcast, sous le label Riviera Ferraille : Le Bureau des Mystères. Leur mission ? Recenser et classer tous les mystères du monde, tout simplement. Chaque épisode présente quatre ou cinq histoires mystérieuses, étranges, inquiétantes, bizarres. Ils nous décrivent l’histoire, apportent des pistes de réflexion, et classent l’affaire si le mystère est résolu. Ecouter parler d’histoires incroyables, c’est cool, c’est intéressant, et la plupart du temps ils trouvent des histoires assez peu connues donc c’est vraiment original et prenant.

 

C’est un podcast de Slate présenté par Charlotte Pudlowski, qui donne la parole à des gens comme vous et moi, qui prennent le temps d’un épisode pour raconter un bout de leur vie insolite, incroyable ou juste intéressant. On se retrouve donc avec l’histoire d’un homme qui s’est transformé sans le vouloir en stalker de ses voisins, un autre qui a découvert que son père menait une double vie, ou cette femme qui s’est fait un ami sur internet et qui se rend compte qu’il n’est pas exactement celui qu’il prétendait. Ces petites histoires nous plongent directement dans la vie de ces inconnus, et c’est souvent touchant, prenant, intéressant, et on se dit que toutes ces histoires auraient pu nous arriver à nous. C’est vraiment un bon podcast.

 

Je ne serais pas fidèle à moi-même si dans la sélection il n’y avait pas un podcast féministe. J’ai beaucoup écouté La Poudre, un podcast qui présente et interviewe des personnalités féminines de divers milieux (cinéma, politique, activisme, littérature et autres), mais j’ai un peu décroché sur la nouvelle saison. Et puis j’ai découvert Un podcast à soi, qui en est encore à ses débuts puisque le quatrième épisode vient juste de sortir, mais qui m’a tout de suite séduite. Ce podcast produit par Arte et présenté par Charlotte Bienaimé présente des sujets de société liés à l’égalité femmes-hommes : les quatre premiers épisodes sont consacrés dans l’ordre au sexisme en milieu professionnel, aux sports de combat, à la grossophobie et à la figure paternelle. En mêlant documentaire, entretiens, et avis d’experts, Un Podcast à soi nous offre à chaque fois un sujet traité de façon complète et toujours très intéressante.

 

Je conclus cette petite liste avec le chouchou de mon cœur : Riviera Détente présenté par le mythique Henry Michel. Riviera Détente est un des précurseurs du podcast en France, j’ai l’impression (et en même temps j’y connais pas grand chose donc si ça se trouve je raconte une grosse connerie). En tout cas c’était le précurseur du podcast dans ma vie. Henry Michel a étendu son empire et créé Riviera Ferraille (dont j’ai parlé un peu plus haut, si vous suivez), label podcastique (allez on invente des mots, soyons fous) de qualité. Mais donc Riviera Détente c’est quoi ? Ben c’est un gros bordel. C’est des potes qui discutent, qui improvisent, qui racontent des conneries, le tout dans la joie et la bonne humeur. Le meilleur moyen d’arriver de bonne humeur au travail c’est sûrement d’avoir ce podcast dans les oreilles sur le trajet. Et c’est également le meilleur moyen, testé et approuvé, d’avoir l’air débile en éclatant de rire toute seule sur son vélo dans les rues de Montréal. Je pense que Riviera Détente, on adhère ou pas, mais si on adhère, c’est que de la joie.

 

Et last but not least, comme on dit de l’autre côté de la manche, j’ai envie de vous parler du podcast de Suzanne, professeure d’anglais en collège, qui partage avec nous son travail, ses méthodes, et ses réflexions sur le métier. Oui, Suzanne est une amie à moi, mais vraiment son podcast gagne à être connu : c’est intéressant, ça donne presque envie de changer de carrière, et surtout Suzanne nous fait regretter de n’avoir pas eu des profs aussi compétents qu’elle. En plus de ça elle a une voix tellement douce que c’est un bonheur à écouter. Donc si vous êtes prof, foncez, et si vous êtes pas prof, foncez quand même, c’est un sujet super intéressant.
Voilà pour cette petite sélection ! Est-ce que vous connaissiez ces podcasts ?
Et vous, quels sont vos podcasts favoris ?