Roadtrip en Gaspésie #2 : Du Parc National de la Gaspésie à Gaspé

Après ces deux premiers jours plutôt parfaits, nous voilà partis de notre superbe chalet à Saint-Anne-des-Monts, direction le Parc national de la Gaspésie pour une petite randonnée paisible et agréable. Déjà, on a mis un peu de temps à trouver le centre de découverte d’où partaient les randonnées, mais au moins ça nous a permis de voir quelques paysages pas trop moches au passage, au bord de la rivière et jusqu’à un lac bien joli.

 

Après avoir acheté de quoi se faire un petit pique-nique et choisi le chemin de randonnée que l’on voulait suivre, nous voilà partis pour une belle balade de 4h selon le guide papier offert par le parc : ascension au sommet du Mont-Albert et retour compris. Quel beau mensonge, pour des novices de la randonnée comme nous ! Après une heure et demi de marche il s’est mis à pleuvoir des cordes comme jamais, et évidemment personne n’avait de k-way ou autre protection, donc on a rapidement été trempés. Et après trois heures de marche, on a rencontré un petit panneau qui nous indiquait que nous étions encore à un kilomètre du sommet. C’est là qu’on a abandonné. Surtout qu’en même temps, on a eu le droit à un beau petit orage qui a anéanti nos dernières motivations. On a donc fait demi tour et on a entamé notre descente. Autant vous dire que sous la pluie, en descente, trempés, n’y voyant rien, c’était compliqué. On passera sur la belle chute que je me suis payée en cours de route, plus de peur que de mal, j’ai juste hérité d’un joli genou tout bleu et d’un trou dans mon jean ! La pluie s’est finalement arrêtée et on a lentement progressé pour arriver à la fin de cette randonnée de la mort. 19h30, nous voilà arrivés à la voiture, il ne nous restait plus qu’à rouler jusqu’à Mont-Saint-Pierre et à prendre un repos bien mérité dans un chalet mignon comme tout au bord de la mer. 

 

Après cette journée riche en émotions, on a poursuivi notre voyage avec des étapes un peu plus calmes et tranquilles, avec une journée à thème visite de phares. Notre premier arrêt était au phare de Pointe-à-la-Renommée. Petit phare rouge très mignon et à l’histoire très intéressante, le phare actuel a été construit à Paris et assemblé sur place (sisi la France) ! La guide était très intéressante et super gentille, et a même pas été blasée par nos réactions de touristes quand on a vu des baleines au loin dans la mer. Des baleines ! On était comme des enfants, c’était vraiment trop bien. Sur la troisième photo ci-dessous, vous pouvez voir un petit point noir au milieu de la mer, c’est une baleine, oui mesdames, oui messieurs ! 

Après une petite pause pique-nique avec vu sur la mer et ses baleines, on a continué notre route, direction Cap des Rosiers et son phare qui est le plus haut du Canada. En plus d’être beau, impressionnant, et de faire les cuisses quand tu montes tout en haut, le guide qui nous a fait la visite était vraiment passionné et passionnant, c’était absolument fantastique. C’est vraiment une visite que je vous recommande, tant pour la vue que pour l’histoire.

 On a finalement repris la route vers Gaspé, où nous avons passé la nuit dans un motel à l’américaine qui a ravi nos sens de cinéphiles. On avait une énorme chambre avec trois lits doubles c’était trop la fête ! Bon, c’est aussi à Gaspé qu’on a eu notre première expérience négative, socialement parlant. On est entrés dans le bar du motel, qui visiblement était principalement occupé par des habitués. A notre entrée, gros silence, tout le monde nous a fixé. On est allés s’asseoir dans une ambiance plus que malaisante, et à notre passage on a toujours eu le droit à ces regards sur nous et quelques réflexions du genre “tiens, l’autocar de touristes vient d’arriver”. Finalement on est restés trente secondes top chrono et puis on est repartis. On a trouvé un petit restaurant super sympa pas très loin, beaucoup plus accueillant et convivial et on a passé une super soirée. Avant d’aller se coucher, on a été faire un tour à pied sur le port, c’était beau et apaisant (et on a pu digérer tranquillement). Donc un peu moins séduits par Gaspé que par les villes précédentes, mais dans l’ensemble une journée bien agréable !
C’est tout pour aujourd’hui, n’hésitez pas à laisser des commentaires pour me dire ce que vous en avez pensé ! La prochaine fois on continue avec Percé, Bonaventure et Québec, pour la fin de notre roadtrip 🙂

Roadtrip en Gaspésie #1 : de Rimouski à Sainte-Anne-des-Monts

Attachez vos ceintures, lancez la playlist musicale de votre choix et c’est parti : je vous emmène avec moi à travers une série d’articles pour une semaine de roadtrip entre amis à travers la Gaspésie.
Tout d’abord, il faut que vous sachiez que cette semaine de roadtrip était placée sous le signe du Yolo et de l’absence ou presque de préparation. J’avais défini des étapes et des choses à faire pour chaque jour, mais on a réservé la voiture de location (élément central s’il en est d’un roadtrip) la veille du départ, et on trouvait des logements l’après-midi, voire le soir,  pour le soir-même. On a eu de la chance d’être en début de saison et de profiter des motels, auberges, chalets à tarif raisonnables et surtout qu’ils soient disponibles. Si on était partis en juillet je pense que ça aurait été beaucoup plus compliqué ou en tout cas plus cher de fonctionner comme ça. Mais on a été chanceux !

 

On est donc partis le dimanche en début d’après-midi pour arriver à Rimouski dans la soirée. Après toute cette route, on avait bien mérité une petite bière dans une microbrasserie locale : Le Bien, le Malt. De bonnes bières locales, une discussion géniale avec le serveur et des shooters vodka, moutarde et cornichons ont inauguré en grande pompe cette première soirée de vacances. En plus, on avait réussi à dénicher une super auberge où dormir : l’espace globetrotter. Paul, le propriétaire, était vraiment très gentil et nous a même offert le café le lendemain matin, autour duquel on a discuté une heure de tout et de rien. C’était vraiment une rencontre enrichissante qui a donné le ton de ces vacances. On oublie tout ce qu’on connaît, on ouvre grand les yeux et on profite de l’expérience.
On n’a finalement pas vraiment eu le temps de visiter Rimouski, mais on est partis direction Pointe-au-Père pour aller visiter le sous-marin Onondaga et le phare. Malheureusement, le phare était fermé pour rénovations et ne devait rouvrir qu’une semaine après notre passage. La visite du sous-marin, quant à elle, était vraiment cool, intéressante et inédite. Ce n’est pas tous les jours qu’on a l’occasion de visiter un sous-marin ! Et l’audioguide était très explicatif, c’était top.

 Nous avons ensuite repris la route en direction des jardins de Métis, qui sont vraiment très jolis et valent le détour, même si l’entrée est un peu chère (20$). Cependant avec cette entrée, on bénéficie de réductions à Exploramer à Sainte-Anne-des-Monts et au Bioparc de la Gaspésie à Bonaventure. Pour notre part, nous n’avons pas profité de ces réductions, mais ça peut valoir le coup ! Pour vous donner envie d’aller voir les jardins, rien de mieux que quelques photos triées sur le volet (la sélection a été très dure !).

Après un arrêt poutine à 16h on a continué notre chemin le long de la route 132. On voulait faire un arrêt au Cap-Chat, un rocher qui aurait apparemment la forme d’un chat accroupi, mais l’accès était barré et clairement, de plus loin, on ne voyait pas ce rocher. Nous avons quand même profité d’un petit moment en bord de mer, avec soleil couchant, marée montante et gros fous-rires pour compagnie.
Cet arrêt a également été l’occasion de rencontrer quelques habitants du coin, qui nous ont raconté la légende autour de ce rocher en forme de chat. La légende veut donc qu’un chat sauvage se promenait sur la grève et tuait et mangeait des oiseaux. Il a été surpris par une fée, qui lui a reproché d’avoir tué de pauvres animaux innocents qui étaient pour elle comme ses enfants. Pour le punir et pour rappeler à tous les conséquences d’un tel acte, elle usa de sa magie pour transformer le chat en pierre. Et c’est là l’explication de ce rocher en forme de chat.
On a fini par trouver refuge pour la nuit dans le chalet le plus beau, le plus accueillant, et surtout avec la plus belle vue plongeante sur la plage, la mer et le soleil couchant, à l’auberge Château Lamontagne. On avait notre petit chalet six places, et on a tranquillement profité de la soirée en jouant au carte au chaud avec le bruit de la pluie en fond sonore. Oui parce qu’on n’a pas vraiment été gâtés en terme de météo pendant cette semaine. C’était une première journée bien remplie et qui nous en a mis plein les yeux.

 Voilà, c’est tout pour aujourd’hui, j’espère que la lecture était agréable, et rendez-vous la semaine prochaine pour découvrir nos exploits depuis le Parc National de la Gaspésie jusqu’à notre arrivée à Gaspé. Au programme du positif, du négatif, du sang et des larmes, mais aussi de la bière, des bons repas et des paysages de fous ! À la semaine prochaine !